Les Vidéos | 40 ans et plus | Amateurs | Anal | Anulingus | Asiatiques | Beurettes | Bizarre | Blacks | Blondes | Branlette Espagnole | Brunes | Bukkake | Cuir/Latex | Cunnilingus | Double Pénétration | Ejacs | Ejaculation Féminine | Epilée/Rasée | Exhibition | Fellation | Femmes Mûres | Fille 18-19 ans | Filles Bourrées | Filles moches | Fistfucking | Fétish | Gang Bang | Godes/Toys | Gonzo | Gothiques | Gros seins | HD | Indiennes | Infirmieres | Jeune et Vieille | Latinas | Lesbiennes | Lingerie | Lots de Vidéos | Légumes / Nourriture | Manga/Hentai | Masturbation | Mélange Ethnique | Nains / Naines | POV | Partouze | Petits Seins | Pieds/Chaussures | Piercings/Tatoos | Poilues | Premium | Rasage | Rondes/Grosses | Rousses | Sado Maso | Sexes Enormes | Sexy | Soft | Sports | Stars du X | Trans | Trans Sexy | Trio | Uniformes | Uro | Vidéos Japonaises | Vidéos en Francais | Voyeur |


Jupette, sucette, levrette

S’il y avait un concours de la pétasse à bites numéro 1, la jeune fille blonde de cette séquence serait probablement sur le podium. Son regard est un concentré de salopitude pas très subtile mais ô combien lubrique, ce que confirme sa grande bouche de pompeuse. Elle nous montre rapidement le reste : ses petits nichons en liberté sous son pull rose, et sous sa mini-mini jupette, une croupe qui appelle la levrette. La cochonne s’est tellement auto-excitée qu’elle va vite retrouver son copain au salon et lui suce la queue comme si sa vie en dépendait ; après quoi c’est elle qui se fait longuement bouffer chatte et cul, et avec des fesses pareilles ça se comprend. Quand elle dégouline d’envie, son mec l’embroche sur son gros dard dressé et l’empale jusqu’aux couilles. Ensuite, il la retourne comme une crêpe et lui bourrine la chatte dans diverses positions et bien entendu en levrette, pour voir son beau cul aller et venir. La salope en glapit de plaisir mêlé de douleur, et se prend pour finir une belle giclée de semence chaude sur son ventre lisse.

Jupette, sucette, levrette
Jupette, sucette, levrette Jupette, sucette, levrette Jupette, sucette, levrette Jupette, sucette, levrette
Jupette, sucette, levrette Jupette, sucette, levrette Jupette, sucette, levrette Jupette, sucette, levrette

Fracassage de petit cul

Une vraie cochonne est rarement symétrique. Jay, la jeune et grande brune de cette scène, en est un bon exemple. Sa minceur n’est pas synonyme d’étroitesse aux endroits utiles, bien au contraire. La salope a une grande bouche, une chatte bien souple et un trou du cul qui raffole des gros calibres. Et elle va être servie. Voilà un premier partenaire qui approche, la pine au garde-à-vous, et notre ogresse s’empresse de se la fourrer dans la bouche et de pomper comme une gloutonne cet engin pourtant bien trop gros qui lui frappe la glotte. En voilà une deuxième qui se pointe et sans hésiter, Jay se dédouble et pompe les deux bites tour à tour puis ensemble. Mais ce qu’attend cette affamée de la queue, c’est de s’en prendre deux dans les orifices en simultané. Un bon sandwich avec un gourdin dans chaque trou et elle en glousse de joie, la chatte déchirée, le cul totalement défoncé. Le diamètre ne fait rien à l’affaire, quand on est salope, on est salope !

Fracassage de petit cul
Fracassage de petit cul Fracassage de petit cul Fracassage de petit cul Fracassage de petit cul
Fracassage de petit cul Fracassage de petit cul Fracassage de petit cul Fracassage de petit cul

Jamais sans vos bites

Elle s’appelle Mia, on ne sait pas si elle danse, mais on voit facilement que c’est une salope hors-catégorie. Regard de salope, bouche de suceuse, gros nichons lourds, cul d’impératrice. Le modèle parfait qu’on retourne sur la table de la cuisine pour l’enculer direct. Mais pour cette séquence, notre cochonne en chef préfère un canapé et deux étalons membrés modèle démonte-pneu. Agenouillée entre les deux, elle suce comme une gloutonne, avalant jusqu’aux burnes une bite, puis l’autre, puis les deux ensemble c’est encore meilleur. Une fois prête, elle joue d’abord à « prends-moi la bouche, ma chatte est déjà pleine », avec un mec à chaque extrémité. Mais bien entendu rien ne vaut le sandwich de salope, une bonne double, un gros mandrin dans chaque trou et un double-bourrinage en rythme qui la fait glousser de joie. La salope est si pleine qu’elle va bientôt déborder, chaque orifice dégoulinant de sperme chaud. C’est bien connu, si les femmes ont deux trous, c’est bien pour qu’on y loge deux pines !

Jamais sans vos bites
Jamais sans vos bites Jamais sans vos bites Jamais sans vos bites Jamais sans vos bites
Jamais sans vos bites Jamais sans vos bites Jamais sans vos bites Jamais sans vos bites

Innocente pinée

Héroïne de cette séquence, une jeune fille au regard bleu angélique, avec une frimousse de teenager américaine sage et souriante, à qui on donnerait le Bon Dieu sans confession. Et pourtant, on se rend compte rapidement qu’elle préfère qu’on lui donne des coups de bite sans concession. La fausse ingénue et vraie salope écarte bien grand les cuisses et nous exhibe sa chatte ouverte sans jamais perdre son sourire de demoiselle bien élevée. En revanche, quand son copain commence à lui lécher la foune et le cul, elle ne sourit plus, elle gémit. Ensuite, elle ne peut plus rien faire du tout d’autre que sucer, vu la taille du méga-paf de son mec qu’elle pompe et repompe dans toutes les positions. L’énorme mandrin est bien plus gros que la bouche de notre petite étudiante ; on comprend pourquoi quand le mec la retourne et l’embroche sur sa queue dressée, elle en gargouille de plaisir et de douleur à la fois. Mais la cochonne est gourmande et endurante. Elle se fait défoncer la chatte dans toutes les positions à grands coups de reins jusqu’à l’explosion de foutre finale qui coule le long de sa petite chatte rose. Que de salopinerie peuvent cacher de grands yeux clairs !

Innocente pinée
Innocente pinée Innocente pinée Innocente pinée Innocente pinée
Innocente pinée Innocente pinée Innocente pinée Innocente pinée

Caramba, deux bites rien que pour moi !

La latina est chaude par nature, mais Victoria est bouillante même pour une latina. Son corps respire la luxure, de ses lèvres épaisses, ses seins lourds aux tétons percés, sa croupe cambrée. Elle a la chatte en feu, Victoria, et se titille le démarreur, une main dans la culotte. Heureusement, deux queutards viennent à son aide au bon moment ; ils n’ont pas besoin de la caresser longtemps pour qu’elle leur saute au paf. Elle pompe et branle l’un et l’autre alternativement puis les deux ensemble. Elle va se placer ensuite entre les deux pour profiter du tandem de bites, suçant l’une pendant que l’autre lui tringle la chatte à grands coups de reins. Ils essaient plusieurs positions acrobatiques. Victoria s’en fiche, pourvu qu’une grosse pine lui remplisse à la fois la bouche et le con. D’ailleurs quand elle n’a rien dans la bouche elle grogne de plaisir, la cochonita, alors autant la fourrer comme un burrito jusqu’à ce que les deux gros pafs lui crachent une giclée bien chaude en guise de desssert !

Caramba, deux bites rien que pour moi !
Caramba, deux bites rien que pour moi ! Caramba, deux bites rien que pour moi ! Caramba, deux bites rien que pour moi ! Caramba, deux bites rien que pour moi !
Caramba, deux bites rien que pour moi ! Caramba, deux bites rien que pour moi ! Caramba, deux bites rien que pour moi ! Caramba, deux bites rien que pour moi !

Pages 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643




Téléphone Rose... Dialogues réels et très chauds en direct 24h/24 au 08.95.69.60.34